Le master Droits et histoire des droits de l’Homme vise à former, sur deux années, des juristes spécialisés en droit des libertés. Véritable formation spécialisée, le master est conçu pour donner aux étudiantes et étudiants les connaissances nécessaires pour analyser les situations juridiques mettant en jeu la garantie des droits, ainsi que pour concevoir des stratégies de mise en œuvre. Centrée sur la dimension juridique des droits de l’Homme, la formation appréhende celle-ci de manière transversale, afin de donner aux diplômés la capacité de s’adapter à la diversité et à l’évolution des situations auxquelles ils seront confrontés dans leur vie professionnelle.

Ce master est issu de la fusion des deux parcours de la mention Droit des libertés : Contentieux des droits fondamentaux & Histoire, théorie et pratique des droits de l’Homme.

> Pour obtenir toutes les informations nécessaires sur cette formation (présentation, programme, admission, débouchés), consultez la fiche "Master Droit des libertés parcours Droits et histoire des droits de l’Homme" du catalogue de formation de l'Université Grenoble Alpes.

En vidéo

Présentation du master Droits et histoire des droits de l'Homme par les responsables pédagogiques Martial Mathieu et Serge Slama à l'occasion du Forum des masters de la Faculté de droit de Grenoble le 11 janvier 2021.

 

Objectifs pédagogiques

La formation permet aux étudiantes et étudiants d’acquérir à la fois de solides connaissances théoriques et historiques (sur les processus de reconnaissance et de garantie des droits de l’Homme, sur les sources et le régime des droits et libertés) et des connaissances pratiques sur les mécanismes (contentieux ou non) permettant d’assurer la garantie des droits fondamentaux. Les cours consacrés aux matières fondamentales (destinés à acquérir la maîtrise des notions et des mécanismes du droit des libertés) sont ainsi complétés par des enseignements complémentaires permettant de donner une orientation conforme à leur projet professionnel (droit des étrangers, de l’asile et de la nationalité, droit pénal et pénitentiaire, droit international et européen des droits de l’Homme,  droit de l’environnement & action climatique, en lien avec le DU droit de l’environnement…) et d’acquérir des compétences préprofessionnelles (montage de projet, etc.).

La grande originalité de cette formation réside dans son caractère transversal. Ce master offre une occasion rare de transcender les divisions classiques entre branches du droit, ce qui permet d’appréhender de façon réaliste les grandes problématiques nationales, européennes et internationales, concernant les droits de l’Homme.

Des professionnels sont largement associés à la formation et une place significative est réservée à des méthodes pédagogiques innovantes (clinique juridique, participation à un concours international de plaidoirie, oraux communs, etc.), ce qui fait apparaître les aspects pratiques du domaine étudié, et a des évaluations communes à plusieurs matières.

Atouts de la formation

Une équipe expérimentée et engagée

Dirigé par un professeur de droit public et un professeur d’histoire du droit, tous deux spécialistes des droits de l’Homme, le master Droits et histoire des droits de l’Homme s’appuie sur une équipe pédagogique composée d’enseignants-chercheurs en droit public, droit privé et histoire du droit, mais aussi de praticiens spécialisés, qui toutes et tous sont passionnés par la garantie des droits et libertés. Avec une expérience de plus de 30 ans (la mention Droit des libertés est l’héritage d’une des plus anciennes formations en droits de l’Homme en France), ce master a formé de nombreux juristes exerçant en France ou à l’étranger.

Une pédagogie diversifiée et professionnalisante

Pour donner aux étudiantes et étudiants toutes les clés d’analyse du droit des libertés, la formation repose sur l’association systématique d’un enseignement théorique, critique ou historique et d’un enseignement pratique, dans un champ donné. Une place privilégiée est donnée aux matières en lien avec les enjeux contemporains (droit et contentieux des étrangers, droit de l’asile, droit du changement et de la justice climatique, droit pénal et droit pénitentiaire, droit de la protection des données personnelles, droit des sexualités et du genre, droit pénal des mineurs, …), qui sont éclairés par une contextualisation historique et théorique.

Une formation clinique et pratique

La formation a été conçue pour préparer les étudiants à délivrer une expertise juridique pointue sur des cas concrets concernant les droits de l’Homme.
Ces enseignements seront complétés par la possible participation des étudiants et étudiantes à la clinique juridique de la Faculté de droit, qui leur offrira l'occasion de travailler sur des dossiers réels. Ce travail sera réalisé au contact de professionnels impliqués dans la protection des droits de l’Homme. Les étudiants et étudiantes participant à la clinique seront sélectionnés. Intégrée au programme du master Droits et histoire des droits de l'Homme, l’activité clinique fera l’objet d’une bonification.
> En savoir plus

Des étudiants et étudiantes sélectionnés pourront également participer à la simulation de procès devant la Cour européenne des droits de l’homme (concours Cassin).
Le master permet également d’effectuer des stages (facultatif en M1, obligatoire en M2).

Des modalités d’évaluation diversifiées

Les étudiants et étudiantes seront évalués soit en contrôle continu dans le cadre des séminaires, soit par des examens terminaux. Certaines matières feront l’objet d’une évaluation commune dans un même examen oral et les étudiants et étudiantes bénéficieront également d’un grand oral de libertés, qui là aussi favorisera une approche transversale des droits de l’Homme.
Les modalités d’évaluation des étudiants et étudiantes leur permettent aussi de se préparer aux épreuves de plusieurs concours, tels que le concours d’entrée au Centre régional de formation professionnelle des avocats (admissibilité : cas pratique, note de synthèse ; admission : oral de protection des libertés et des droits fondamentaux), le concours d’accès à l’École nationale de la magistrature (notamment capacité à analyser et synthétiser une situation ou un dossier, mise en situation, capacité à mettre en œuvre le droit), le concours d’officier de police (dissertation, cas pratique), le concours de directeur des services pénitentiaires, etc.
Des modules de professionnalisation (montage de projet, rédaction d’articles, etc.) permettent aussi de valoriser une candidature dans une ONG.

Un environnement scientifique stimulant

Adossé aux laboratoires de la Faculté de droit de Grenoble (CRJ, CESICE et CERDAP2), le master Droits et histoire des droits de l'Homme offre une initiation progressive à la recherche, grâce à des ateliers d’écriture (en lien avec la RDLF) et à la rédaction d’un mémoire de recherche (qui peut ouvrir vers la poursuite d’études en doctorat de droit). Les étudiants et étudiantes bénéficient également des conseils de professionnels qui interviennent en tant qu’enseignants ou conférenciers (avocats ou avocates spécialisés, responsables d’associations, etc.).

Mobilités internationales et européennes & conventions

La première année du master Droits et histoire des droits de l’Homme peut être accomplie dans une université étrangère partenaire de la Faculté de droit (sur sélection).
Le master Droits et histoire des droits de l’Homme peut également être préparé dans le cadre d’une double diplomation avec le master International Protection of Human Rights de l’Université Russe de l’Amitié des Peuples (URAP, Moscou) (sur sélection).
> En savoir plus

Équipe pédagogique

NB : la liste des enseignants et enseignantes est susceptible d’évoluer

Première année (M1) - Master Droits et histoire des droits de l’Homme

Semestre 1
> UE 1 – Matières fondamentales
  • Histoire de la protection internationale et européenne des droits de l’Homme – Martial Mathieu, Frédéric Charlin
  • Protection internationale et européenne des droits de l’Homme (mutualisé) – Anca Ailincai (sous réserve)
> UE2 – Matières transversales > UE3 – Matières de spécialité
  • Droit international pénal (mutualisé) – Karine Bannelier-Christakis
  • Au choix (demi-promo) : Sciences administratives et politiques publiques (mutualisé) – Léo Vanier (sous réserve) ou Histoire des libertés : sécurité, répression et libertés individuelles (mutualisé) – Amélie Imbert
> UE 4 – Professionnalisation
  • Méthodologie du rapport de recherche
  • Clinique juridique (option)
> UE5 – Conférences, séminaires

Semestre 2
> UE 1 – Matières fondamentales > UE 2 – Matières transversales
  • Droit de la sécurité internationale & droit humanitaire (mutualisé) – Thierry Garcia
  • Droit du numérique : approche comparée, internationale et européenne (mutualisé) – Théodore Christakis et alii
  • Introduction au droit de l'environnement (mutualisé avec le DU droit de l’environnement) – Rahma Bentirou Mathlouthi
  • Fondements historiques et philosophiques du droit de l'environnement (mutualisé avec le DU droit de l’environnement) – Fabien Girard & Claire Courtecuisse
> UE3 – Matières de spécialité > UE 4 – Professionnalisation
  • Méthodologie de la note de synthèse (sous réserve)
  • Anglais juridique
  • Professionnalisation
  • Clinique juridique (option)
> UE5 – Conférences, séminaires

Deuxième année (M2) - Master Droits et histoire des droits de l’Homme

Semestre 3
> UE 1 – Matières fondamentales
  • Histoire de la garantie des droits fondamentaux – Sébastien Le Gal
  • Systèmes régionaux de protection des droits de l’Homme – Anca Ailincai (sous réserve)
> UE 2 – Matières de spécialité > UE 3 – Séminaires historiques & critiques > UE 4 – Conférences, séminaires > UE 5 – Professionnalisation
  • Au choix : Atelier recherche ou Atelier contentieux (concours de plaidoirie) – Sabine Lavorel
  • Anglais (English for human rights)
  • Clinique juridique (option)

Semestre 4
> UE 1 – Matières fondamentales
  • Contentieux des étrangers et de l’asile (introduit par S. Slama avec plusieurs intervenants professionnels du droit)
  • Droit pénal et garantie des droits : perspectives historiques – Patricia Mathieu-Peccoud
> UE 2 – Matières de spécialité > UE 3 – Séminaires contentieux
  • 2 matières au choix : Contentieux pénitentiaire – Nicolas Ferran, docteur en droit, responsable pôle contentieux de l’OIP et un.e autre intervenant.e ou Contentieux de la nationalité – Michel Farge ou Justice climatique (mutualisé DU droit de l’environnement) – Sabine Lavorel
> UE 4 – Conférences, séminaires > UE 5 - Professionnalisation
  • Mémoire de recherche ou Rapport de stage
  • Anglais (English for human rights)
  • Montage et gestion de projet – Matthieu Angotti
  • Voyages d’études (sous réserve)