Vie étudiante

Zoom sur le CODE VALENCE

le 31 juillet 2021
En juillet 2021, nous avons rencontré Anaïs Reymond, diplômée de licence 3 Droit à Valence, qui a présidé l’association étudiante valentinoise CODE (Comité d’Organisation D’événements Étudiants) en 2020-2021.

Pourquoi avez-vous intégré le CODE ?

J’ai intégré l’association en licence 1. Au début, je suis entrée au CODE pour rencontrer de nouvelles personnes et, en particulier, des étudiants de licence 3, qui pouvaient me donner des conseils pour mes études. Au fil des années, je me suis investie davantage jusqu’à devenir présidente.

Quel est l’objectif du CODE ?

Le CODE est une association qui a été créée en 2017 pour les étudiants. L’un des objectifs principaux est de leur permettre d’entrer en relation avec différents acteurs dont des enseignants, des professionnels, des associations… Elle leur apporte aussi des connaissances complémentaires à leurs études en droit.

Quels événements sont organisés par le CODE ?

L’événement annuel le plus important organisé par le CODE est le Forum des métiers juridiques qui dure une demi-journée. à cette occasion, des professionnels de tous milieux juridiques viennent parler de leur métier. Les étudiants de la Faculté sont présents mais également des lycéens qui souhaitent découvrir le droit. Cette année, en raison du Covid, nous avons organisé une version virtuelle du Forum en postant régulièrement des interviews de professionnels sur notre compte Instagram.
Nous organisons aussi beaucoup de conférences. Selon les sujets, s’il s’agit notamment d’une actualité, celles-ci marchent bien ! Par exemple, nous avons organisé une conférence sur les violences conjugales qui a eu beaucoup de succès.
Durant l’année universitaire qui vient de s’écouler, nous avions pour projet de diversifier les formats des événements pour ne pas proposer que des conférences car les étudiants sont déjà souvent en amphi… Nous avions, par exemple, prévu une visite du Tribunal mais celle-ci n’a pas pu être mise en place du fait de la crise sanitaire.

Comment avez-vous adapté vos événements aux contraintes sanitaires ?

Nous avons dû revoir notre programme pour interagir virtuellement avec les étudiants. Nous avons, par exemple, décidé de diffuser une actualité juridique par semaine sur notre compte Instagram. Nous avons aussi participé à la semaine de l’environnement sur les réseaux sociaux, en partenariat avec d’autres associations de Valence pour porter tous ensemble la même cause.
Nous avons également réussi à organiser deux visioconférences en partenariat avec le Barreau de Valence pour présenter les différents métiers d’avocat. Ces deux événements ont très bien fonctionné et nous avons eu un bon retour dans la presse !

L’association bénéficie-t-elle de partenariats ?

Nous travaillons avec le Barreau et plusieurs associations de Valence mais rien n’est formalisé. Nous avons aussi le soutien de la Faculté de droit de Grenoble et, notamment, des enseignants qui nous aident à monter nos événements, faire connaître notre association. La Faculté nous verse également une subvention annuelle.

Qu’est-ce que le CODE vous a apporté personnellement ?

J’ai fait beaucoup de rencontres d’étudiants et de professionnels. Par ailleurs, le travail en équipe apporte un vrai plus dans les études de droit où les étudiants peuvent parfois se sentir un peu seuls.
Mon expérience en tant que présidente m’a également appris à gérer une équipe mais aussi à développer de nouvelles compétences, notamment en communication.
J’ai également découvert beaucoup de métiers grâce au CODE, ce qui m’a aidée dans mon choix d’orientation, à savoir, devenir juge administratif, même si je peux encore changer d’avis !

Comment devient-on membre du CODE ?

Cette association est ouverte à tous les étudiants de droit et d’économie, même si la majorité des actions sont plutôt orientées vers le droit. On y accueille tous ceux qui ont envie de s’investir dans la vie de la Faculté, d’être plus encrés dans leurs études, ceux qui sont motivés et qui aiment rencontrer des gens : pour cela l’associatif c’est parfait !
J’ai remarqué qu’au début de l’année, les étudiants hésitent à s’engager dans l’association car ils ont peur de l’investissement que cela va leur demander. Il est important de préciser que chaque membre du CODE est libre de s’investir à la hauteur du temps qu’il peut accorder à l’association. Il n’y a aucune pression. L’important pour nous est toujours de faire passer les études en premier. Après, plus il y a de membres dans l’association, plus il est facile de répartir les tâches. J’espère donc que le nouveau bureau présidé par Ayline Yigit accueillera de nombreux volontaires !
Mis à jour le  4 octobre 2021