Vie étudiante

Interview de Séverin Constant-Marmillon, un étudiant engagé !

Rencontre avec Séverin CONSTANT-MARMILLON, étudiant en licence 2 de droit, président du bureau des étudiants (BDE) droit et élu au Conseil académique de l’UGA.

Vous êtes président du BDE droit, quelle est la vocation de cette association ?

Le BDE a pour objectif d’apporter aux étudiants un certain nombre de services. Par notre action, nous participons à dynamiser le campus en proposant, notamment, des soirées, des événements culturels, une visite de l’ONU, une aide à l’orientation des visiteurs lors de la journée du lycéen… Et nous participons toujours avec plaisir aux événements de la Faculté qui nous permettent de découvrir les formations et les métiers du droit, en plus de nous apporter une expérience dans l’événementiel.

En quoi consiste votre rôle de président au sein de cette association ?

Lorsque j’ai débuté mon mandat en juin 2019, l’association avait besoin d’être reprise en main. En tant que président, mon souhait était de rendre la gestion de l’association plus professionnelle. Pour cela, on travaille maintenant beaucoup en réseau, avec InterAsso Grenoble Alpes qui fédère les étudiants de l’UGA et l’ARES (association nationale des étudiants en sciences sociales) qui nous apportent des conseils, en ce qui concerne l’orientation professionnelle, les affaires académiques ou encore pour proposer des soirées plus responsables avec la distribution de « packs soirées » composés de bouchons d’oreilles, d’alcootests, et de préservatifs.
Concrètement, mon rôle de président consiste à manager une équipe, représenter le BDE devant les différents acteurs institutionnels, être un médiateur, gérer les conflits et trouver des consensus pour rassembler tout le monde autour de projets communs. Avec mon équipe, nous fixons des objectifs et ma mission est de veiller à ce que l’on réussisse à les atteindre.

Vous êtes également élu au Conseil académique de l’UGA, en quoi consiste cette mission ?

Je suis tout fraichement élu à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU). Celle-ci détermine les grands axes de développement de l’université sur des sujets comme l’évolution de la carte de formation, la détermination des quotas en master, la fixation des modalités d’évaluation, mais aussi le financement d’initiatives étudiantes comme, par exemple, l’épicerie solidaire AGORAé…
Ce qui m’intéresse dans cette mission, c’est de pouvoir dynamiser la vie étudiante et d’effectuer un travail de fond sur la formation. Cette commission représente pour moi un nouvel espace de travail pour les deux prochaines années.

Pourquoi est-ce important pour vous de vous investir dans la vie universitaire ?

Je trouve que l’on râle souvent quand on est étudiant (et français !) et on ne sait pas forcément à qui s’adresser pour faire part de nos demandes. Mes fonctions me permettent de porter la voix des étudiants pour améliorer leur quotidien à l’université et cela me satisfait.

Vous êtes aussi sapeur-pompier volontaire, pourquoi cet engagement ?

Je suis sapeur-pompier depuis que j’ai 16 ans. J’ai besoin de me sentir utile et cet engagement me le permet. Cela m’apprend aussi beaucoup de choses sur le respect de la hiérarchie. Également, en intervenant sur différentes situations, je découvre des faces cachées de la société et c’est très intéressant.
L’année passée, j’avais le statut d’étudiant engagé. Cela m’a permis de remplacer l’ETC (enseignements transversaux à choix) obligatoire en L1 par un rapport d’activité et une participation à la formation sur les gestes de premiers secours au sein de l’Université pour obtenir une note.
Aujourd’hui, j’ai réduit mon implication à la caserne de Bourg d’Oisans du fait de mes études à Grenoble mais j’y suis présent durant les weekends et les vacances.

Comment conciliez-vous tous ces engagements avec vos études ?

C’est une vraie gymnastique mais je fais toujours passer les études en premier. Travailler continuellement et toujours être présent en cours c’est très important. Selon les périodes, je me concentre plus ou moins sur un de mes engagements. Il est important de ne pas trop en faire, de connaître ses limites et de laisser la place aux autres parfois. Il faut une bonne volonté et un esprit d’organisation.

Qu’est-ce que ces engagements vous apportent sur le plan personnel et professionnel ?

Un épanouissement personnel car j’aime énormément le milieu associatif. Cela m’apporte aussi des compétences professionnelles comme le management d’équipe, la gestion administrative, la gestion des relations humaines… C’est comme dans le monde du travail finalement ! C’est aussi un bon apprentissage de l’écrit et de l’oral car il faut savoir s’exprimer dans toutes circonstances. Cela permet enfin de se constituer un bon réseau pour la recherche de stages et d’emplois.
Mis à jour le  6 mars 2020