Le M2 parcours « droit des personnes et de la famille » a pour objectif d’approfondir les matières du droit des personnes et du droit de la famille. Il offre ainsi aux étudiants une formation solide dans ces matières, dans leurs aspects tant extrapatrimoniaux que patrimoniaux.

Ce parcours est en partie mutualisé avec :
  • l’autre parcours de la mention droit privé, à savoir le M2 « droit civil économique »,
  • le M2 « contentieux et procédures d’exécution ».
Cette mutualisation permet de lier droit substantiel et mécanismes du contentieux, offrant ainsi aux étudiants une vision transversale nécessaire à leur insertion professionnelle.

L’objectif est donc l’acquisition de compétences théoriques et pratiques pour la gestion contentieuse ou non contentieuse de litiges dans le domaine du droit des personnes et de la famille. Pour ce faire, un réseau d’intervenants extérieurs qualifiés est mobilisé.

Cette spécialisation à la fois théorique et pratique ainsi que le stage de deux à quatre mois permettent à l’étudiant de préparer son parcours professionnel : accès direct à l’entreprise, préparation de concours ou doctorat

Pour obtenir toutes les informations nécessaires sur cette formation (présentation, programme, admission, débouchés), consultez la fiche "Master  2 parcours droit des personnes et de la famille" du catalogue de formation de l'Université Grenoble Alpes.

Atouts de la formation

« Ubi jus, ibi societas : il [le juriste] n’est pas par essence un solitaire. Le juriste est au service de la société et il  doit la connaître », B. Beignier, « Vetera et nova. Rénover la formation des étudiants en droit », Revue Commentaire 2016, 154


 

Actualités de l'année en cours

  • Projet de promotion 2019 : projet de loi de programmation 2018-2022 et de réforme de la justice.
projet de loi de programmation 2018-2022 et de réforme de la justice

Les étudiants travaillent toute l’année sur ce projet de loi, suivant ses évolutions : depuis le texte proposé par le gouvernement, en passant par toutes les versions débattues devant l’Assemblée nationale et le Sénat.

Le 1er février, les étudiants ont organisé une formation, sur ce thème, à destination des administrateurs ad hoc grenoblois.

Le 14 mars, les étudiants ont rencontré Émilie Chalas, députée iséroise.
Emilie Chalas

Le 22 mars, les étudiants interviendront à un colloque organisé sur ce thème.

Entre-temps, la promotion :
  • rencontrera des professionnels concernés ;
  • continue à travailler sur l’élaboration d’un dossier de presse, d’un dossier rassemblant des articles de doctrine et d’un dossier rassemblant l’ensemble des travaux préparatoires. Ces documents précieux seront mis à disposition des chercheurs du laboratoire.
  • Mars 2019 : conférence du Professeur Lancaster "Mandatory life sentence for juveniles" (Louisiana State University)
Robert Lancaster
  • Janvier 2019 : conférence du Professeur Sleiman sur "le statut personnel au Liban".
  • Décembre 2018 : rencontre avec Dominique Mattano, membre du Centre d'Information des Droits des Femmes et des familles de l'Isère.
  • Décembre 2018 : rencontre avec Hugues Dumortier, sur les métiers de la protection de l’enfance (adjoint au chef de service de la direction territoriale du Grésivaudan).
  • Novembre 2018 : rencontre avec Émilie Buttin, responsable des politiques institutionnelles à la direction territoriale de la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse) de l'Isère.
PJJ
  • Novembre 2018 : stage dating.
  • Octobre 2018 : participation à une journée "Médecine et droit" sur les violences intrafamiliales.
    La matinée a rassemblé internes en médecine et étudiants du M2 Droit des personnes et de la famille pour discuter sur des cas avérés ou suspectés de maltraitances (violences sur enfants, violences conjugales). L’après-midi a rassemblé des médecins, des professionnels de la protection de l’enfance, des associations, des psychothérapeutes pour des échanges sur le sujet.
  • Septembre 2018 : conférence du Professeur Jean-Louis Renchon, de l’Université de Louvain-la-Neuve, sur les réformes belges en droit patrimonial de la famille.

> Consulter les actualités des années précédentes


Partenaires

  • Le Département de l’Isère, en particulier la direction des solidarités, en charge de la protection de l’enfance
  • Des magistrats (36 heures de cours assurées par des magistrats et des conférences)
  • Le barreau de Grenoble
  • La Protection judiciaire de la jeunesse
  • L’association Chrysallis, administrateur ad hoc pour les enfants
  • La Faculté de médecine


Témoignages

Marion Auger – promotion 2016-2017  :
« J’ai commencé la préparation ENM depuis, qui est un travail quotidien pour assimiler le programme mais qui va être aidé par les enseignements du M2. Je pense que ce retour peut être intéressant pour la nouvelle promotion s’il y en a qui se destinent aux concours ENM ou à l’examen d’entrée à l’école des avocats.
Les cours de droit de la famille que l’on a eu, ont dégagé les grandes perspectives que l’on nous demande d’assimiler cette année sur les droits patrimoniaux et extra patrimoniaux, je me rends compte qu’il y a finalement peu de notions qu’il me reste à préciser. Nous avons donc une bonne avance sur le programme de droit civil. Le cours de procédure du droit de la famille et l’exercice final m'ont permis de ficher dans l’optique des cas pratiques et, là encore, le programme du M2 répond aux attentes du concours.
Dans le domaine de la procédure civile il est appréciable que le cours de mouvements contemporains nous aient dégagés toutes les grandes questions techniques qui sont encore d’actualité cette année et qu’il aurait été plus difficile d’appréhender par soi-même à mon sens.
En bref, sur le bilan des apprentissages de l’an dernier par rapport aux attentes de nos Professeurs de cette année, nous avons été soulagées avec Zélia, qui suit la même préparation que moi à Bordeaux, d’avoir acquis des grands pans du programme durant le M2 ».

Réseau des anciens

> Lien vers le réseau Linkedin