Orientation et insertion

Portrait de Me Fontaine, notaire

Découvrez l'interview de Me Fontaine, notaire, réalisée par le service professionnalisation de la Faculté de droit de Grenoble.
Je suis Mathieu FONTAINE, notaire à Saint-Paul-Trois-Châteaux, associé d’une structure comptant deux études et un bureau annexe, situés à Saint-Paul-Trois-Châteaux, Pierrelatte et Suze la Rousse, dans la Drôme. Délégué régional à la communication des notaires de la Cour d’appel de Grenoble, puis Président du comité de pilotage de la communication des notaires de la Cour d’appel de Grenoble entre 2014 et 2018, Président de la 3ème commission du 113ème congrès des notaires de France en 2017, puis Président du conseil régional des notaires de la Cour d’appel de Grenoble de 2019 à 2021, j’exerce ma mission d’officier public au sein de mon office en m’investissant constamment auprès de mes instances professionnelles.

Exercez vous une spécialité dans votre domaine (immobilier, acte de divorce...) ?

Je suis chargé, au sein de ma structure, du service Droit des affaires. Ce service a vocation à accompagner les chefs d’entreprises et dirigeants de société dans l’ensemble des actes de leur vie, tant professionnelle que personnelle.

Quels sont les points forts de votre métier ?

Le notaire, officier public, est un juriste impartial chargé d’établir, sous l’autorité de l’Etat, des contrats en la forme authentique. Cette mission confiée par l’Etat honore le notaire autant qu’elle l’oblige.
Elle nous permet de pratiquer tous les domaines du droit sans exception. Elle nécessite rigueur, compétence et une connaissance du droit sans cesse renouvelée par la formation continue.
Notre mission d’officier public nous amène par ailleurs à côtoyer l’ensemble de la population française, et être au cœur tant des familles, que des collectivités locales ou des entreprises, ce qui fait du notaire un partenaire privilégié des institutions, un conseil indispensable des citoyens français, et le juriste essentiel de l’entreprise.

Quel attachement avez-vous avec la Faculté de droit (vous y avez fait vos études) ?

Ayant fait mes études à Montpellier, j’ai découvert tardivement la Faculté de droit de Grenoble, notamment, par l’intermédiaire d’amis y réalisant leurs études. J’y ai découvert un enseignement de grande qualité, un campus universitaire favorisant l’esprit d’appartenance, et une Faculté familiale proposant bien plus qu’un diplôme universitaire à ses étudiants. Lors de mon installation à Saint-Paul-Trois-Châteaux, commune située dans le ressort de la Cour d’appel de Grenoble, j’ai immédiatement souhaité m’investir aux côtés de la Faculté.  

Pourquoi avez-sous souhaité présenter votre métier à la Faculté de droit de Grenoble ?

Le métier de notaire est assez méconnu, malgré les efforts importants réalisés par les instances professionnelles pour le présenter. Soumis à un secret professionnel strict, la fonction de notaire est sujette à bien des fantasmes, et de nombreuses calomnies.
Les étudiants en droit sont peu sensibilisés dans les universités à l’acte authentique, et aux fonctions d’officiers publics. Leurs rêves d’adolescents les orientent plutôt vers les métiers d’avocat ou de magistrat poussés par les séries télévisées ou les films.
Il me semblait important de partager ma vision du notariat, de manière globale, et de mon métier, de manière plus singulière, auprès des étudiants afin de leur faire découvrir un monde inconnu, mais passionnant !

Que retenez-vous de cette rencontre ?

Cette rencontre a été passionnante. Les étudiants, très nombreux, ont été particulièrement attentifs et curieux. Les questions posées étaient très pertinentes. J’ai pris beaucoup de plaisir à parler de mon métier et échanger avec eux.
Mis à jour le  19 novembre 2021