Formation, innovation pédagogique

3 questions clés sur la Transformation pédagogique de la licence en droit

A partir de l'année universitaire 2017-2018, la Faculté de droit de Grenoble proposera à ses 400 étudiants de licence 3 de nouvelles méthodes d’apprentissage définies par le projet de transformation pédagogique de la licence en droit (TPLD). Cette initiative, portée par Mme Claire Courtecuisse, Vice-doyenne chargée des nouvelles pédagogies à la Faculté, sera en partie financée par le label « Initiative d’excellence » (IDEX) remporté en 2016 par la Communauté Université Grenoble Alpes. Soutenu par une équipe de 25 enseignants-chercheurs, ce projet d’une durée de 3 ans a pour but de diversifier les méthodes d’apprentissage en alliant enseignement en présentiel et distanciel. Retrouvez ci-après les réponses à 3 questions clés concernant le projet TPLD.

Pourquoi avoir lancé ce projet ?

Plusieurs paramètres ont été déterminants dans le lancement de ce projet. Tout d’abord, celui-ci répond à une demande des étudiants identifiée dans le cadre d’une enquête menée par l’Observatoire des formations et de l’insertion professionnelle courant 2015. À cette occasion, 159 étudiants en licence 3 de droit à Grenoble se sont exprimés sur l’évaluation de leur licence. Bien que satisfaits du contenu de cette formation jugée de très bonne qualité, les étudiants ont exprimé des regrets quant au manque de diversité dans les méthodes d’apprentissage.

Par ailleurs, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a mis en place un « référentiel des compétences » en licence fixant, entre autres, les objectifs suivants : développer l’autonomie des étudiants et accroître leur capacité à travailler en groupe. Cela correspond à l’arrivée en France d’un nouveau modèle pédagogique, développé dans les pays anglo-saxons: « learning by doing ». Cette démarche, en rupture avec le modèle transmissif privilégié jusqu’alors dans notre pays, permettrait d’augmenter sensiblement l’assimilation des connaissances par les étudiants.

Également, les choix politiques de l’Université Grenoble Alpes ont favorisé la transmission d’une culture projets au sein de la Faculté de droit à travers l’IDEX. De plus, la création d’un Centre des nouvelles pédagogies (CNP) à l’UGA envoie un signal fort en faveur de la transformation pédagogique déjà engagée par les enseignants-chercheurs.

Enfin, l’évolution du monde du travail vers un système plus vertical où se développe le « co-working » est un facteur déterminant dans la nécessité d’habituer les étudiants à travailler en groupe et à affronter la concurrence. Le projet TPLD permettra ainsi de les accompagner au mieux dans leur futur professionnel en leur apprenant à travailler en autonomie comme en collaboration.

Qui est concerné par ce projet ?

L’équipe projet est constituée de 25 enseignants-chercheurs de la licence 3 de droit (Grenoble et Valence), tous volontaires pour mettre en œuvre cette initiative. Ils seront accompagnés pendant deux ans par un ingénieur pédagogique, recruté pour l’occasion. Son rôle consistera à homogénéiser les contenus existants et à apporter son expertise.

Les cadres administratifs de la Faculté de droit sont également impliqués dans le projet tant dans le suivi du financement de l’IDEX que dans sa mise en œuvre concrète auprès des étudiants. À ce titre, les services scolarité et planning seront eux aussi impactés par le changement d’organisation des cours. D’autre part, les services techniques de l’UGA ont un rôle déterminant dans l’accompagnement des enseignants-chercheurs à la réalisation de supports pédagogiques innovants, de même que l’IMAG qui a conçu une plateforme de travail collaboratif (« LabBook »).

Enfin, les étudiants de L3 droit à Grenoble et Valence seront les premiers concernés par la transformation pédagogique. Ils ont été choisis car ils représentent un public stable, en interface entre la licence et le master. Dans l’avenir, le projet TPLD devrait ensuite être déployé sur les autres niveaux de formation de la Faculté.

Comment ce projet va-t-il être mis en œuvre ?

Lauréat de l’appel à projets IDEX dans son volet formation, le projet TPLD a obtenu un financement de 150 000 euros répartis sur 3 ans. Le coût global du projet est quant à lui estimé à 1,7 millions d’euros et comprend notamment l’équipement des salles de cours, le matériel informatique et la masse salariale.

La mise en application concrète du projet se fera dès septembre 2017. Le scénario pédagogique implique la transformation de 10 matières à TD et 2 matières juridiques complémentaires de la L3. De nouvelles méthodes de travail vont alors être mises en place dans une démarche globale impactant autant les cours en amphis que les TD. Seront notamment mises en place les actions suivantes :
  • Création et diffusion de supports pédagogiques en amont des cours d’amphis (supports numériques - syllabus, diaporama, vidéo, etc. - envoyés via Moodle ou supports papier)  pour transmettre l’ensemble des points à comprendre avant les cours.
  • Transformation des cours d’amphis qui seront dédoublés et plus interactifs : quizz, QCM, études de cas pratiques, exercices de mise en pratique des notions, projections de documents sonores ou vidéo, discussions autour des thématiques du cours, etc.
  • Rénovation des cours de TD pour un apprentissage par projet : simulations de procès, scénarisation et « gamification » des tâches assignées, travail collaboratif (sur la plateforme «  LabBook ») et cours en « salle verte » (salle équipée avec du matériel informatique et vidéo et des meubles mobiles installés en îlot).
Mis à jour le  30 août 2017